Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

logo

Des idées de lectures !...

Dans les forêts de Sibérie

Accueil > Fiches de lecture > Dans les forêts de Sibérie

Fiche de lecture publiée le 26 mai 2021, rédigée par Eric Le Meur

De Sylvain Tesson (2001)

Sylvain Tesson est tout à la fois géographe et écrivain. Après des classes préparatoires littéraires, il étudie la géographie et la géopolitique. Passionné par la terre, il entreprend de longs voyages de part le monde, qu’il raconte ensuite dans des livres, qui auront tous un certain succès. Il parle plusieurs langues, dont le russe.

« Convaincu qu’il ne pourra pas changer le monde », il décide de partir 6 mois au bord du lac Baïkal, de février à juillet 2010. Il loge dans une cabane de pécheur, seul, et découvre le silence et la nature primitive. Le livre est le récit de ces six mois passés dans une relative solitude.

Qui suis-je pour donner mon avis sur le style littéraire de Sylvain Tesson ? Il est évidement que l’auteur a une profonde maîtrise du français, de la phrase et de la grammaire. Le vocabulaire est très riche. L’auteur est vraiment un passionné des mots et des lettres, et l’ensemble littéraire est superbe. On ne s’ennuie pas dans ce récit, dont les rebondissements sont tout de même assez limités. Mais Sylvain Tesson nous transmet sa pensée, ses réflexions, et il y a tout de même quelques surprises. De ce point de vue, je suis émerveillé.

Sur les idées, en revanche, je suis un peu plus dubitatif. Tesson pense être comme un religieux ermite, et éprouver ce que vivent les ermites, mais il se trompe : car fondamentalement, Tesson est aigri. Il fuit les hommes, et rejette la civilisation qui le dérange. Il cherche son plaisir personnel. Alors que l’ermite aime le monde et s’en éloigne pour mieux contempler le créateur, Tesson n’aime pas le monde et cherche un endroit où personne ne viendra l’importuner.

C’est pourquoi, même si l’expérience est intéressante, l’ambiance du livre est triste, me semble-t-il. Car il manque l’amour du prochain. Tesson ne transmet pas la joie. Il transmet une recherche de plaisir, au passage égratigne l’Église et la religion, mais ingurgite des litres de vodka pour oublier la réalité. Pour être un vrai ermite, il faut beaucoup d’humilité.

  • Plus d'information en image

  • Ce livre vous a plu ?

    Retrouvez-le sur les libraires en ligne

     Amazon : Cet élément n'est pas encore disponible

Recherche

Je cherche un livre, un auteur, un article, un mot-clé...