Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Des âmes simples

Accueil > Fiches de lecture > Des âmes simples

Fiche de lecture publiée le 30 septembre 2019

Par Pierre Adrian, Édition des Équateurs et Folio Poche, 2016.

Où l’on retrouve, par le plus grand des hasards, le journaliste Pierre Adrian, auteur du livre « Le tour de la France par deux enfants d’aujourd’hui. » Et on le retrouve dans des circonstances un peu particulières, puisqu’il se propose, dans « des âmes simples », de partager la vie d’un prêtre, religieux prémontrés, et curé de la vallée d’Aspe, dans les Pyrénées.

Le personnage, Pierre, est atypique pour l’époque que nous vivons, mais il est pourtant très cohérent avec sa foi. Devenu prémontré après quelques années de sacerdoce, il est le prêtre de la vallée, et il a remis en service un ancien monastère pour lui permettre de vivre sa vocation religieuse ; il habite dans ce monastère avec d’autres personnes, toutes généreuses et dévouées. Et il accueille les gens de passage, les blessés de la vie, à qui il essaye de redonner un peu de réconfort et de les remettre sur le chemin.

Seule présence spirituelle, il est disponible pour tous, croyants ou non, en particulier pour ceux qui ont besoin de réconfort, comme ce berger qui l’appelle en plein milieu de la nuit. Comme il est de la région, il parle basque et se fait aimer de tous.

Le livre de Pierre Adrian est un récit simple des deux semaines qu’il a passé avant Noël avec cette communauté et quelques personnes de la vallée ; le climat, rude en cette période, ainsi que les montagnes, rythment la vie des habitants. Nous découvrons ainsi chaque personne du monastère, et d’autres qui tiennent une place particulière dans les villes de la région : comme Etienne, qui a travaillé sur la ligne de chemin de fer avec l’Espagne, qui s’arrête désormais à Canfranc, gare immense et vide. Le déraillement d’un train de marchandise a eu raison du projet.

On y rencontre effectivement des âmes simples, mais belles.

Le style du récit est fabuleux, ainsi que la richesse du vocabulaire ou la beauté des expressions. J’en ai noté quelques-unes :

« … Le Pic d’Anayet, ancien volcan qui se dresse comme une dague sortie de son fourreau. Et vers l’Espagne, la sierra de Aisa où le gave d’Aspe prend sa source. Ruisseau timide, tel l’agnelet sorti du ventre de sa mère, qui peu à peu gagne en assurance pour rejoindre le troupeau »

C’est beau, non

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Retrouvez ma page sur Babelio !

Mon profil sur Babelio.com

Voir tous les articles de cet auteur