Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

L’anneau de Claddagh Tome 3

Accueil > Fiches de lecture > L’anneau de Claddagh Tome 3

Fiche de lecture publiée le 20 mars 2019

Par Béatrice Nicodème

Le troisième tome des aventures de Keira, jeune irlandaise émigrée aux Etats Unis pendant la grande famine de l’hiver 1846-1847 est certainement le plus bref des trois livres. Nous avons quitté notre héroïne à la fin du tome 2 alors qu’elle venait de débarquer à Saint-Jean, au Nouveau Brunswick, avec Galvin, passager clandestin sur le Lady Charlotte. Par un stratagème de son amie Martha, l’homme qui la poursuivait est retenu à bord du bateau.

Keira et Galvin commencent à chercher un logement et du travail, ce qui est loin d’être facile, contrairement à tout ce que les migrants pouvaient s’imaginer. Galvin rapporte quelques pièces grâce à ses tours de magie, et après avoir cherché un poste de femme de chambre dans les beaux quartiers, Keira finit par trouver un travail de serveuse dans un pub. Mais le patron et ses amis son trop entreprenants, et Keira démissionne.

Galvin a déjà expérimenté une petite tactique pour gagner quelques sous : il vole une montre gousset à un passant, fait quelques pas, puis revient vers l’homme en lui disant qu’il a trouvé cette montre par terre. Il est ainsi récompensé par quelques pièces. Il tente ce stratagème encore une fois, sauf que cette fois-ci, cela ne marche pas, et que l’homme veut le conduire à la police. Keira réussit à l’en dissuader, et l’homme fixe un rendez-vous à notre héroïne pour faire plus ample connaissance. Il parle d’ailleurs quelques mots de gaélique.

Il finit par proposer un travail de femme de chambre à Keira, qui est affectée au service de son épouse. Elle est ainsi embauchée par le couple Smith, sans enfant ; l’homme est directeur du chantier naval qu’il a fondé, la femme est heureuse d’avoir avec elle une personne de compagnie. Galvin fait des petits boulots sur le chantier, et même le chat Duncan est accepté dans le nouveau foyer.

Je ne peux pas raconter la suite sans dévoiler l’histoire. Keira finira-t-elle par retrouver Arthur et comprendre pourquoi celui-ci l’a quittée sans prévenir ? Que va faire l’esprit de Mamina, sa grand-mère qui continue à veiller sur elle ? Sachez que nous avons un « happy end de chez happy end ».

C’est tout simplement beau. Est-ce crédible ? Je n’en suis pas sûr. Mais c’est une belle histoire qui fait du bien. Il n’y a pas de raison que les contes de fées ne se terminent pas comme des contes de fées !

Qualités humaines des personnages indéniables. Qualités féminines également, puisque l’une des femmes de l’histoire est journaliste au New York Herald et défend la condition de la femme dans la société ! Qualités familiales et spirituelles : comme toute irlandaise de l’époque, Keira est catholique et va à la messe. On devine d’ailleurs que l’auteure doit connaître ce milieu à la façon dont elle en parle.

Je ne peux que recommander cette trilogie si vous souhaitez passer un bon moment. Recommandez également ce livre pour les ados : la lecture est vivante, et les vertus des protagonistes sont sincèrement attirantes.

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Retrouvez ma page sur Babelio !

Mon profil sur Babelio.com

Voir tous les articles de cet auteur