Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Seul maître à bord

Accueil > Fiches de lecture > Seul maître à bord

Fiche de lecture publiée le 2 octobre 2020, rédigée par Eric Le Meur

Par C S Forester

J’ai longtemps boudé Hornblower et son auteur CS Forester, suite à une première expérience que j’avais jugée décevante. Son homologue Bolitho, surtout dans ses débuts, était beaucoup plus captivant, en particulier lors de la description des scènes de batailles.

Pourtant, « Seul maître à bord » a rapidement capté mon intention, et je me suis réconcilié avec celui qui est, peut-être, le plus célèbre des marins anglais, très certainement grâce à la série télé relativement récente.

Le roman s’ouvre sur le mariage de Hornblower. Mariage qui, bizarrement, n’a pas l’air de le réjouir outre mesure. En tout cas, il a conscience des engagements qu’il est en train de prendre, et cela lui fait peur.

Il est nettement plus heureux de cet autre engagement qu’il vient d’accepter : alors que l’Angleterre est encore officiellement en paix avec la France, elle décide de ré-armer ses navires, car Bonaparte n’en finit pas de construire des bateaux pour l’envahir. Et Hornblower vient d’être nommé commandant d’une frégate, le Hotspur.

En plein repas de noce, Hornblower reçoit ses instructions de la part de l’amiral commandant la flotte. Celui-ci lui accorde de ne pas monter tout de suite à bord et de passer sa nuit de noce à terre, mais c’est tout. Le lendemain, il quitte une jeune épouse folle de lui, pleine d’admiration pour son commandant, et il part en mer d’Iroise, surveiller les ports et les navires français.

Assez rapidement, Hornblower apparaît comme le commandant idéal, celui qui est juste, respecte les hommes, est patient, et qui sait donner une seconde chance à ceux qui se trompent. Un comportement assez éloigné de ce à quoi la marine anglaise est habituée.

Les aventures se succèdent, assez traditionnelles dans ce genre de roman, entre le combat naval, la prise du télégraphe français suite à une action à terre… La vie à bord est dure, et le jeune commandant ne peut même pas descendre à terre pour accompagner sa jeune épouse lors de son accouchement. Hornblower est papa !

Un roman très agréable, si l’on passe sur les commentaires bien compréhensibles mais un peu facile contre les français. L’ambiance est peut-être un peu trop belle pour être vraie. Hornblower est vraiment le commandant idéal, et presque le mari idéal. Qu’en était-il vraiment sur les navire de sa gracieuse majesté ?

  • Plus d'information en image

  • Ce livre vous a plu ?

    Retrouvez-le sur les libraires en ligne

     Amazon : Seul maître à bord "