Par Philippe Delerm, Seuil, 2012.
C’est toujours agréable de lire Philippe Delerm. On pourrait presque dire : "c’est beau". La magie des mots, du vocabulaire, du style, de l’écriture, nous laissent admiratifs. Il existe encore des gens capables d’observer, de réfléchir, d’écrire ce qu’ils ont vu, et de le retransmettre.
L’ouvrage est centré autour des phrases typiques qu’une personne d’âge mûr (disons, la cinquantaine...) peut dire, comme fruit de (...)

" />

Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Je vais passer pour un vieux con

Accueil > Fiches de lecture > Je vais passer pour un vieux con

Fiche de lecture publiée le 21 septembre 2016, rédigée par Eric Le Meur

"Et autres petites histoires qui en disent long."

Par Philippe Delerm, Seuil, 2012.

C’est toujours agréable de lire Philippe Delerm. On pourrait presque dire : "c’est beau". La magie des mots, du vocabulaire, du style, de l’écriture, nous laissent admiratifs. Il existe encore des gens capables d’observer, de réfléchir, d’écrire ce qu’ils ont vu, et de le retransmettre.

L’ouvrage est centré autour des phrases typiques qu’une personne d’âge mûr (disons, la cinquantaine...) peut dire, comme fruit de son expérience. Expérience qui peut la faire passer pour un vieux con, comme le titre l’indique, mais, au fond, que l’auteur ne renie pas. Quitte à ne pas être politiquement correct, Philippe Delerm nous dit ce qu’il ressent dans des situations que nous connaissons très bien.

Fidèle à quelques-uns de ses livres (rappelez-vous "La première gorgée de bière") Delerm nous propose 42 textes composés à partir d’une phrase. Toutes des "morceaux de sociologie".

"Vous n’avez aucun nouveau message" et les relations avec le téléphone portable, "La maison n’accepte plus les chèques", "Je préfère le Havre à Rouen" (chose avec laquelle je suis assez d’accord), "Alleeez", petite analyse du spectateur de tennis. Les histoires se prennent sans suite, on en lit deux, trois, et l’on revient le lendemain. Délicieux.

  • Plus d'information en image

    Nous n'avons pas trouvé de vidéo pour illustrer ce livre

  • Ce livre vous a plu ?

    Retrouvez-le sur les libraires en ligne

     Amazon : Cet élément n'est pas encore disponible