Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Le voyage

Accueil > Fiches de lecture > Le voyage

Fiche de lecture publiée le 29 octobre 2018

Par Céline Saint Charle, 2018

Je n’avais pas trop vu le temps passer… même si, dernièrement, je m’étais fait la remarque : quand sortira le 2nd tome des Temps Nouveaux ? J’avais effectivement beaucoup aimé « La Coupole », juste après j’avais pu discuter avec l’auteure, à ma plus grande joie, très présente sur les réseaux sociaux (et à ma plus grande fierté, car parler avec une auteure, cela ne m’arrive pas tous les jours !)

Puis, il y a quelques semaines, l’annonce est tombée : « Le voyage » était disponible. Je l’achète sur Amazon, je termine mon livre en cours, et il y a moins de 10 jours, je commence à lire.

Ce n’est jamais simple de reprendre un récit presque un an plus tard. Nous avions quitté Martin juste après l’attaque dévastatrice des créatures, disposé à partir avec un groupe d’amis pour rejoindre la 1ère coupole, où devait normalement vivre son père, afin de trouver avec lui une solution pour réparer sa coupole qui montrait des signes de défaillances. Et au début de ce second tome, le voyage met un peu de temps à se mettre en place. D’autant plus qu’une fois parti, au début, le petit groupe de rencontre pas spécialement de problèmes. Alors j’ai mis du temps à me mettre, moi aussi, en voyage.

Puis, petit à petit, l’alchimie prend. Les péripéties commencent. L’aventure est là ; et surtout, vous êtes pris par le rythme des mots, par la capacité de Céline Saint Charle à conter une histoire : c’est beau. C’est absurde comme qualificatif, mais je n’en trouve pas d’autres. Les mots s’envolent, l’histoire vous prend, et plus d’une fois, j’ai eu envie d’aller vite me coucher pour prendre le livre et connaître la suite. En 10 jours l’affaire était pliée (grâce, il est vrai, à quelques insomnies), et je me retrouve dans la même situation qu’il y a un an : être obligé d’attendre la suite. Même si, cette fois, nous avons la primeur des premiers paragraphes du tome 3, il n’empêche : j’ai hâte de savoir ce qui va se passer.

Martin a donc été autorisé par le Grand Conseil à partir vers la première coupole, l’Apha. L’équipe constituée n’est pas exactement celle à laquelle il avait pensé ; seuls Camille et Nathan ont reçu l’autorisation de partir avec lui, ainsi que la chienne Lala. L’équipe progresse, selon les indications données par Eva.

A la sortie d’un tunnel, ils découvrent un spectacle apocalyptique : des voitures, des camions, abandonnés par leurs conducteurs, tous morts. Il ne reste que leurs cadavres. Les conséquences de la Grande Infection. C’est dans ce paysage qu’ils font la connaissance d’une petite fille, Lucie, accompagnée par une créature qui a l’air gentille et qu’elle appelle Total. Les deux se joignent à l’équipe.

Je ne vais pas raconter toutes les aventures. On passe régulièrement de la période actuelle à celle de la Grande Infection, et l’on découvre le début de l’attaque chimique, le sacrifice du président Peythieux, père d’Eva, la propagation de l’infection, la mort d’un médecin de Strasbourg… On nous distille régulièrement des infos qui ont l’air anodines, mais qui auront, j’en suis sûr, leur importance. (Pourquoi nous parle-t-on de ce sanglier qui a une infection buccale ?) Il y a des moments terribles, des joies, des peines, des morts, des rencontres inattendues. L’équipe arrive jusqu’à l’Alpha, et Martin retrouve son père… (et je n’en dirai pas plus).

Enfin, je n’en dirai pas plus, c’est là tout le problème. Car Céline, l’auteure, a inventé tout ce qui serait nécessaire pour un monde nouveau idéal. Et c’est à ce sujet que j’aimerais beaucoup discuter, car je ne suis pas certain que l’Espoir Bleu et le sacrifice de Martin suffisent pour ce monde des Temps Nouveaux. Mais ça, c’est une autre histoire. Si j’ai le temps de faire une étude à ce sujet, je reviendrai vers vous.

En attendant, je vous encourage à profiter de ce monde imaginaire très bien construit, qui pose de vrais problèmes, qui fait preuve d’une volonté de créer un monde meilleur, qui s’inscrit dans les grandes quêtes : on pense un peu au voyage de Frodon dans le Seigneur des Anneaux, ou de La planète des singes, après la destruction de la terre. Comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup aimé, et j’ai envie de savoir ce que Martin va devenir.

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur