Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

La coupole

Accueil > Fiches de lecture > La coupole

Fiche de lecture publiée le 6 juin 2018

Par Céline Saint-Charle, chez kitsunegari éditions.

Le premier tome d’une série intitulée “Les temps nouveaux”.

C’est toujours une grande joie de découvrir un nouveau roman de Céline Saint-Charles. J’aime le style et son habilité à raconter une histoire, dans laquelle on plonge sans avoir envie de ressortir.

Le début est toujours magnifique ; pour la fin, c’est parfois plus complexe. Elle peut avoir la fâcheuse idée de mettre des zombies ou des chutes atroces, que je n’aime pas du tout. (Chacun son style…) ; nous avons d’ailleurs eu l’occasion d’en discuter sur les réseaux sociaux.

Qu’allait-il en être de la Coupole ? L’illustration du livre faisait penser à la série « Under the Dome », ou encore au livre de Jean Christophe Rufin Globalia. J’espérais qu’il n’y aurait pas trop de bêtes atroces, et je me suis lancé.

Nous sommes en « 2055 de l’ancien calendrier », et nous faisons la connaissance de Martin, un adolescent en pleine préparation de la fête de la Sain-Jean. Mais on comprend assez rapidement que la notion de « saint Jean » n’a plus grand-chose à voir avec l’apôtre que nous connaissons. Dans la société dans laquelle Martin vit, il y a désormais deux grand fêtes, une au début de l’été, et une au début de l’hiver. Martin participe à la préparation de l’une d’entre elles, destinée aux habitants qui vivent sous la Coupole.

Et l’on découvre au fil des pages le cadre protecteur de cet univers. Une société protégée, dans laquelle tout est prévu et géré dans l’intérêt du bien commun. Avec des contraintes qui pourraient nous sembler pesantes, mais qui sont manifestement acceptées par tous : le Conseil organise, gère, contrôle la vie des habitants, et tout le monde semble s’en satisfaire.

Tout le monde, ou presque. Car notre jeune Martin est un esprit malin et furtif, et rebelle, comme tous les ados. Il pose des questions, il interroge et s’interroge. Pourquoi ne pourrait-il pas boire de l’eau du ruisseau, ou s’y baigner ? Elle a l’air si bonne et si fraîche ! Son ami Nathan, lui, est beaucoup plus obéissant, et se pose moins de questions.

Le récit fait quelques poses pour nous faire revenir « à notre époque », et nous faisons la connaissance d’Adam, jeune scientifique surdoué, timide, troublé par l’importance qu’on veut lui donner lors de sa remise de diplôme. Il n’empêche qu’il sait ce qu’il veut, et son altruisme se manifeste contre toute attente : le jeune étudiant veut mettre ses capacités intellectuelles au service de tous. Adam grandit, ces résultats sont brillants, et il fait la connaissance d’Eva, fille d’un politicien influent.

Sous la Coupole, la vie continue, avec quelques surprises : la maman de Martin réussit à guérir un homme victime d’un accident grâce à l’Esprit Bleu, une matière que tout le monde, sans le savoir, possède dans sa tablette numérique dont il ne se sépare jamais ; et de son coté, Martin franchit les limites de la Coupole : le dôme qui d’ordinaire repousse toute personne qui s’en approche le laisse passer au travers.

Et l’on suit parallèlement les deux histoires, celle de Martin et de sa mère, Eva, ainsi que celle d’Adam et de sa femme, Eva… Que s’est-il passé lors de la Grande Contamination ? Pourquoi Eva n’a-t-elle rien dit sur l’Esprit Bleu ? Pourquoi la Coupole donne-t-elle des signes inquiétants d’usure ? Lorsque des monstres pénètrent dans la Coupole et tuent les participants à la fête du 24 décembre, Martin se voit confier la mission par le Conseil de retrouver son père, Adam, qui très certainement est réfugié dans une autre Coupole. Seul Adam pourra trouver la solution pour sauver les survivants.

J’ai bien aimé pour plusieurs raisons. Avant tout pour le style. Le récit est long, très narratif, et généralement dans des cas semblables je m’ennuie. J’aime les dialogues. Mais ici, le texte est vivant, le vocabulaire riche, et on lit avec plaisir. (enfin, j’ai lu avec plaisir…)

J’ai mis du temps à comprendre le lien entre les deux histoires, celle d’Adam et celle de Martin. Et il est bon qu’il en soit ainsi : cela ajoute une intrigue qui nous pousse à avancer dans le récit. Il s’est passé quelque chose et l’on veut savoir quoi.

Le monde de la Coupole est crédible. Certes il est moins complexe que la Terre du Milieu du Seigneur des Anneaux, mais il est cohérent. Il y a sous la Coupole une sorte de société idéale, qui a bien fonctionné depuis un certain temps ; avons-nous là une solution pour que les hommes vivent en harmonie ? La dégradation de la Coupole vient semer quelques doutes dans cette organisation idéale.

Regret personnel : l’absence de toute transcendance. Nous évoluons dans un monde humain qui s’organise sans Dieu.

Bref : j’attends la suite avec impatience !

Pour aller plus loin :

La Coupole, chez l’éditeur

La Coupole en ebook, par exemple chez Amazon.

Le blog de Céline Saint Charle

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur