Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Le tour de la France de deux enfants d’aujourd’hui

Accueil > Fiches de lecture > Le tour de la France de deux enfants d’aujourd’hui

Fiche de lecture publiée le 28 août 2020, rédigée par Eric Le Meur

Par Pierre Adrian et Philibert Humm

Il est des défis qu’il faut relever quand on est jeune… et celui-ci en fait partie. Pierre Adrian et Philibert Humm sont deux jeunes étudiants journalistes, pas vraiment du genre « hyper connectés », et qui ont été passionnés dans leur enfance par le livre de G. Bruno « le Tour de la France de deux enfants ». A l’époque de la publication de ce livre (fin 19ème début 20ème siècle), celui-ci avait rencontré un grand succès, et était devenu le livre de lecture des écoles de la République.

Lorsqu’on lit le livre de G. Bruno, on a l’impression d’entrer dans un autre monde. Deux enfants orphelins de père et de mère quittent Salzbourg, où leur père vient de mourir suite à un accident du travail. En 1870, date du récit, L’Alsace et la Lorraine ont été annexés par la Prusse. Leur père leur a fait promettre de partir rejoindre leur oncle, en France, de quitter la zone occupée, et de ne jamais oublier leur pays. S’en suit un périple pour les deux enfants, qui va leur permettre de découvrir les régions, de nombreux métiers manuels, des gens simples, bons, généreux, travailleurs, patriotes… Les enfants eux-mêmes sont des modèles de vertus.

Finalement, les deux enfants retrouveront leur oncle, ils auront appris à lire pour le plus jeune, un métier pour le plus âgé, grandis en expérience et en humanité.
Voilà le livre qui bercé l’enfance de nos deux apprentis journalistes, de façon tout à fait exceptionnelle, car compte-tenu de leur âge, « le Tour de la France par deux enfants » n’était plus utilisé comme manuel scolaire.

Quoi qu’il en soit, nos deux amis veulent, plus ou moins comme les deux jeunes enfants du « Tour de la France », refaire le parcours,avec quelques moyens modernes, mais pas trop. La première partie du voyage se fait dans la vieille Peugeot 204 de Pierre, en empruntant des petites routes, surtout pas les grands axes, pour aller ainsi à la rencontre des gens.

A tour de rôle, chapitre après chapitre, nos deux amis racontent leurs aventures. Chacun écrit un chapitre, et même si l’ensemble est bien uni, on finit par reconnaître le style de l’un ou de l’autre.

C’est passionnant d’humanité. C’est drôle, c’est fin, c’est presque d’un autre temps, d’une autre époque, où la vitesse ne compte plus. Seule la relation avec autrui, rencontré au fil du hasard, a de l’importance. Je n’ose même pas parler de France profonde, car ce serait péjoratif. C’est certainement un livre que l’on peut lire pour son plaisir, avec peut-être une certaine nostalgie. C’est aussi un livre que nos hommes politiques citadins auraient intérêt à découvrir.