Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Maman a tort

Accueil > Fiches de lecture > Maman a tort

Fiche de lecture publiée le 2 février 2017

Maman a tort

Michel Bussi, 2015

Je voulais découvrir Michel Bussi, auteur relativement connu en France, et j’ai opté pour « Maman a tort », que je voyais régulièrement sur les étagères des meilleures ventes.

Et dès le début, j’ai été surpris par deux points :

-  Dans l’introduction, on nous dit que Michel Bussi est actuellement l’auteur français de romans policiers le plus vendu en France, ce qui n’est pas rien
-  Et l’action se déroule au Havre, ma ville natale, que l’auteur semble manifestement bien connaître. Du Havre, peut-il sortir quelque chose de bon ? Pour que la ville soit le théâtre d’une livre à succès français, c’est dire combien elle a positivement évolué.

Ceci étant, la joie fut de courte durée. L’histoire est celle du petit Malone, qui prétend que sa mère n’est pas sa mère ; l’enfant en parle au psychologue scolaire, qui en parle à la Commandante Marianne Augresse de la Police Nationale du Havre car elle est l’amie d’une amie. Celle-ci, pourtant très occupée par l’arrestation des responsables d’un vol de grande envergure à Deauville, lui accorde un peu d’attention, qui ne cesse de grandir lorsque ce psychologue est retrouvé mort dans ce qui semble être un accident de moto.

On est un peu tenté de faire le parallèle avec le cinéma : le film américain est sensiblement différent du film français. De même, le roman policier français est sensiblement différent du roman policier américain. C’est un peu ce qui se passe dans « Maman a tort » : il se passe beaucoup de choses autour de l’enquête, ce qui entraîne certaines longueurs, et qui nous donne au final une histoire peu vraisemblable. C’est dommage, car, à mon avis, le roman policier n’a pas besoin d’histoire annexe : on suit l’enquête pas à pas, et normalement cela suffit. On accompagne l’enquêteur, en quelque sorte. Comme l’histoire, au fond, n’est pas très vraisemblable, l’auteur est obligé de sortir de l’enquête pour apporter des précisions nécessaires à la compréhension.

De plus, l’ambiance est un peu oppressante, dans la mesure où l’on comprend assez rapidement que le petit Malone est bien l’objet d’une tractation sordide, et que sa maman n’est pas sa maman.

Enfin, on regrettera l’ambiance de sensualité, voire plus, qui n’apporte rien. Ou plutôt qui apporte une ambiance qui n’est absolument pas indispensable à une enquête de police rondement menée. Une ambiance bien française ?

Conseil aux parents : Laissez tomber ce livre.

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur