Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Les rivières pourpres

Accueil > Fiches de lecture > Les rivières pourpres

Fiche de lecture publiée le 21 septembre 2016, écrite par Abbé Antoine Fernandez

Les rivières pourpres

Par Jean-Christophe Grangé , Albin Michel 1996.

Roman policier noir. La première partie du récit met en action deux policiers qui suivent deux affaires différentes, mais dont les indices se rejoignent. Le sujet est lourd (crimes macabres à répétition) et les motivations sordides (manipulation raciale). Le découpage du récit en épisodes parallèles, suivant l’action de chacun des policiers, donne des sous-divisions nombreuses (12 parties, 60 chapitres), qui n’empêchent pas la compréhension, mais qui contribue à l’effet de suspense. Le récit est placé en France à l’automne 1996. Le sens du titre est dévoilé vers la fin du roman.

Les éléments descriptifs sont puissants : personnages, sentiments, paysages, agressions. Il y a des descriptions érudites : médecine, génétique, géologie, ingénierie, sport, etc., qui apportent du réalisme.

À côté de l’intrigue, qui se dévoile progressivement avec adresse, il y a des nombreuses descriptions sanguinaires. Les policiers sont des « durs » qui ont un passé agité ; malgré leurs défauts de caractère, ils s’ajustent avec force d’âme à leur éthique professionnelle : découvrir le coupable et faire triompher la justice, en surmontant leurs propres peurs ; on souligne la chasteté et la sobriété d’un de deux policiers (partie II). Du côté des criminels il y a un déséquilibre idéologique (obsession d’obtenir des surhommes) et mental, qui est montré comme indigne et repoussant. Il n’y a pas de débordements sensuels. La religion est présentée de façon éloignée ; quelques personnages ecclésiastiques sont des cas extrêmes (prête alcoolique, religieuse ayant fait « vœu de ténèbres »), mais ils ne jouent pas de rôle méchant ; il y a des allusions marginales aux exorcismes. Le but affiché par l’auteur est déclaré par l’un des protagonistes : « dévoiler le visage du mal » (p. 38), contre lequel ils mènent « une guerre sans gloire » (p. 40).

Conseil pour les parents : une œuvre lisible par des lecteurs adultes.

L'auteur de cette fiche

Abbé Antoine Fernandez

Abbé Antoine Fernandez

L’abbé Antoine Fernandez est prêtre à Paris et aumônier d’une école hôtelière dans l’Aisne. Docteur en théologie, spécialiste des Pères de l’Église et de saint Augustin en particulier, il a collaboré avec la maison d’édition Migne et a réalisé plusieurs études pour des laboratoires de recherches liés au CNRS.

Voir tous les articles de cet auteur