Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Le vainqueur de Lépante

Accueil > Fiches de lecture > Le vainqueur de Lépante

Fiche de lecture publiée le 23 juin 2017

Le vainqueur de Lépante

Je continue ma lecture passionnée des livres de Louis de Wohl, et j’essaie de vous faire découvrir aujourd’hui le vainqueur de Lépante, don Juan d’Autriche. Et comme le titre l’indique bien, il ne s’agit pas d’un livre sur la bataille de Lépante, mais bien sur celui qui a dirigé cette bataille.

Louis de Wohl nous propose encore une fois un roman d’aventure, un roman historique passionnant, très vivant, dans lequel il raconte magnifiquement la vie des différents personnages. Le récit est-il strictement conforme à la réalité ? Je n’oserai le garantir, même si dès le début le texte précise que « Les personnages principaux de ce roman sont historiques, et l’auteur ose espérer que toute ressemblance avec les originaux n’est pas purement fortuite »

Nous remontons très loin dans l’enfance de Juan d’Autriche, fils naturel de Charles Quint, élevé dans incognito dans un petit village avec pour prénom Jérôme : à l’âge de huit an, un homme vient le chercher pour le confier à un grand d’Espagne et à son épouse, qui elle-même ne sait rien de cet enfant. (ce qui n’est pas sans lu causer quelques suspicions à l’égard de son époux)

Juan est élevé comme le fils héritier, à qui l’on enseigne tout ce qu’un noble doit savoir, de l’art de la guerre à la poésie. Il est ensuite présenté au roi Philippe, qui a reçu en son temps une lettre de son défunt père, lui demandant d’élever son demi-frère comme ce qu’il est.

Assez rapidement Juan démontre des qualités de chef. Il est ami avec don Carlos, le fils héritier du roi, il évolue à la cour, et lorsqu’il apprend que le Roi veut le faire nommer Cardinal, il s’enfuit en essayant de prendre la tête d’une petite armada.
Je passe sur les diverses péripéties relatées dans le livre, pour retrouver notre héros à la tête de l’armée qui combattra la révolte des Morisques, à Grenade. Premier succès militaire alors qu’il a une vingtaine d’année. Son père adoptif trouvera la mort pendant le combat.

Et c’est finalement lui qui est nommé à la tête de l’armada maritime qui partira combattre les Turcs en face du port de Lépante, réussissant ainsi le tour de force d’unir les troupes chrétiennes (divisées entre elles pour des questions de personnes, comme d’habitude) et à vaincre définitivement les Sarrasins.

Comme vous pouvez le constater, je suis assez enthousiaste. Le roman est passionnant et vivant. Une ré-édition est à l’étude.

PS : Devant l’absence de couverture correcte pour l’édition française, j’ai pris une couverture d’une édition anglophone

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur