Le blog des Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Junia

Accueil > Fiches de lecture > Junia

Fiche de lecture publiée le 24 octobre 2018

De Michael E. Giesler, aux Editions Scepter

« la vie romancée et la mort d’une jeune fille des premiers temps de la chrétienté »

Junia est une belle jeune fille, intelligente et délicate. Elle est la fille d’un sénateur, très en vue à Rome, sur le point d’être nommé consul. Son père, stoïcien, l’a élevée, comme son frère Marcus, dans une ambiance de maîtrise de soit, de modération, qui fait d’elle une personne parfaitement équilibrée, alliant beauté et intelligence.

Elle est très amie avec Marcia, une jeune corinthienne arrivée avec son père il y a quelques années à Rome. Alors que les deux jeunes filles doivent se retrouver dans la villa de Junia, à la campagne, Marcia ne vient pas. Inquiète, Junia se renseigne, et apprend que son amie vient d’être exécutée dans le cirque, car elle était chrétienne.

Quelques jours après, une femme apporte à Junia un message de Marcia, qui lui explique sa foi, sa condition chrétienne. A l’encontre de toutes les idées atroces qui circulent dans Rome sur les chrétiens, Marcia lui explique qu’elle a trouvé ce qu’est l’amour, grâce à la connaissance du vrai Dieu qui nous aime, et s’est fait l’un de nous. Elle ne peut sacrifier à l’Empereur, car cela reviendrait à renier sa foi en la personne du Bon Pasteur.

Profondément touchée, Junia retrouve la femme qui lui a apporté le message, et lui demande la possibilité d’aller se recueillir sur la tombe de son amie. Dans le plus grand secret, Junia est conduite aux catacombes.

Elle n’en est pas moins intriguée et curieuse de cette foi chrétienne, qui rendait son amie si heureuse, et elle demande à la femme qui lui a apporté le message de lui faire découvrir la foi.

Tout se passe bien, et quelques temps plus tard, Junia demande le baptême, non sans avoir été informée des risques qu’elle prenait, et qu’elle pourrait éventuellement faire courir à sa famille.

Junia se préoccupe de façon inhabituelle de son esclave, du père de son esclave, malade et seul. Elle exulte de joie, essaie de faire découvrir la foi chrétienne à son frère Marcus.

La beauté et l’intelligence de Junia ont fait des jalouses. Une jeune fille, qui convoitait le même soupirant que Junia, jeune officier de la garde prétorienne, fait suivre Junia en espérant prouver qu’elle a un amant, et qu’elle n’est pas aussi sage qu’elle en a l’air. C’est ainsi que l’on découvre qu’elle se rend aux catacombes.

Junia est dénoncée d’abord à son père, puis la rumeur enfle à Rome et arrive jusqu’à l’empereur. Pour ôter tout soupçon, celui-ci lui demande de sacrifier. La jeune fille confesse sa foi chrétienne, et se prépare à la mort. Elle prie pour que ses parents n’en subissent pas les conséquences, et effectivement, son père est nommé consul.

Junia, fille de la noblesse romaine, est décapitée dans le cirque, non sans avoir auparavant fait découvrir la foi chrétienne à son esclave.

Pour l’instant le livre est en anglais. Mais j’ai beaucoup aimé. Il existe bien des romans sur les premiers chrétiens, mais ceux-ci sont déjà un peu âgés, dans un style ancien. Celui-ci est moderne, vivant, attirant. L’auteur en profite pour expliquer certaines idées de la chrétienté, mais dans un style laïc et historique.

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur