Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Le blog des Éditions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Visitez notre site principal : Les Éditions Blanche de Peuterey

« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe » (Jules Renard)

Carte Blanche

Accueil > Fiches de lecture > Carte Blanche

Fiche de lecture publiée le 21 septembre 2016, écrite par Eric Le Meur

Carte Blanche

Par Jeffery Deaver , Flammarion, 2011

Comment Jeffery Deaver allait-il s’en sortir ? C’est la question que l’on peut se poser lorsque l’on découvre qu’on lui a confié l’écriture du dernier James Bond. Car le style traditionnel de Deaver est plutôt aux enquêtes méthodiques, longues, techniques, menées par exemple par Lyncol Rhyme, inspecteur tétraplégique, guidé par son inséparable Amanda Sachs. A priori assez peu conciliable avec les aventures trépidantes de notre espion préféré.

"Carte Blanche" n’est pas un mauvais livre. Je pense que Ian Fleeming ne l’aurait pas renié. Il y a Bond, le méchant, la méchante, et tout le halo d’invraisemblances qui accompagnent traditionnellement le sauveur de la Couronne. On est admiratif de la culture de Deaver, qui nous décrit des lieux, des ambiances, un style, un raffinement, comme si lui-même était habitué à évoluer dans ce milieu.

Ceci étant, j’ai du mal à dire que Carte Blanche est un bon polar. Il fait partie de ceux dont on n’est pas déçu après l’avoir lu, mais qui ne resteront pas dans les mémoires. Car l’habitude de Deaver à proposer au lecteur des rebondissements auxquels il ne s’attend pas (que par exemple seul le grand détective Lincol Rhyme avait compris dans les autres ouvrages) tombe mal ici avec James Bond, car ces rebondissement accentuent l’invraisemblance du récit, et donc sa crédibilité.

Et donc Bond est sauvé plusieurs fois in extremis de la mort, et donc Bond a compris qui étaient les vrais méchants, et donc Bond reçoit en deux heures, alors qu’il est en Afrique du Sud, l’appareil photo qui va lui permettre de s’en sortir, préparé par le génie de la technologie à Londres... Je suis resté en fait un peu déçu.

Comme Deaver le dit lui-même, ce fut presque pour lui un rêve de jeunesse. Passionné depuis toujours par Bond et Ian Fleming, il a accepté sans hésité d’écrire ce roman lorsqu’on le lui a proposé.

Je pense que Deaver a fait bien mieux. Il excelle dans ses romans où il a le temps de planter le décor, de créer le suspens, de laisser le temps au lecteur de se demander "mais comment vont-ils s’en sortir ?"

Bref. A lire si vous n’avez rien d’autre. Il y a d’autres Deaver à découvrir avant celui-là

conseil parentsConseil pour les parents : Deux scènes sensuelles.
Une vidéo prise lors du lancement du livre à Londres

L'auteur de cette fiche

Eric Le Meur

Eric Le Meur

Administrateur de ce site web, créateur des Éditions Blanche de Peuterey. Parce que la lecture nous fait du bien, et que grâce aux techniques nouvelles, on peut plus facilement diffuser de bonnes choses.

Voir tous les articles de cet auteur